Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

Publié par Lolie

1789193980

Une petite histoire écris en 2012 et que je corrige aujourd'hui, est ce une fiction ou la réalité, a vous de le dire....

J'étais invitée à l'anniversaire du compagnon de mon ami, que je ne connaissais pas, en fait a part mon ami, je ne connaissais personne. c'était une soirée privée dans un lieu magnifique, dont la neige rendait presque féerique, le lieu est un tout petit manoir, typiquement allemand, avec des décorations richement sculptés sur la façade, a l'intérieur, on avait l'impression que le temps c'était arrêter, tout ca rappelait un décor du siècle dernier. Les invités, plutôt stricte, ressemblait a des notaires dont la dernière fois que le sourire avait éclairé leurs visages devait remonté a l'école primaire... j'étais habillée comme un homme rencontré plus tôt sur ma messagerie  avait demandé de l'être, Je n'avais pas, dans ma garde robe, la description exacte de son désir, j'ai du un peu adapter ma tenue, je portais donc pour l'occasion, un chemisier rouge clair en tissus presque transparent, on devinait mon soutien gorge en dentelle noir, sans bretelles, qui m'était en valeur ma poitrine, trop petite à mon goût, mais bon, certains me disaient que je n'avait rien a envier aux stars siliconées du cinéma porno, un collier de style gothique en dentelle et perles noires ornait mon coup, des boucles d'oreilles de la même couleur à mes oreilles complété ma parure, celles-ci tombaient sur mes épaules sans pour autant les toucher, une jupe courte en cuir noir, très classique, laissait apparaitre mes collant en résilles dont, par des mouvements voulus, on apercevait furtivement mon porte jarretelle noir lui aussi, en dentelle assorti a mes dessous, un string lui aussi de la même matière terminait le coté sexy de ma tenue vestimentaire....,

J'étais chaussée de chaussures très ouverte tenues par des lanières qui m'enlaçait mes chevilles comme un serpent voulant monter autour de mes jambes, elles étaient perchées sur des haut talons aiguilles, très gênant pour marcher sur de la neige, j'ai du me tordre le pied x fois, ce qui était perturbant pour moi....

La soirée était plutôt digne d'un enterrement dont seul, quelques rires venaient troubler cette hostilité grandissante...Mon ami, complice depuis plusieurs années, et je vous rappelle « homo » pour faire taire quelques rumeurs qui pourraient traversées les lecteurs de cette confidence, dont j'espère, beaucoup réagiront, essayait de rendre l'ambiance plus détendue, mais, comment dérider des notaires ennuyeux a mourir...L’inconnu avec qui j’avais échangée, plusieurs fois, des messages et qui m’a fait découvrir la soumission que je connaissais peu jusqu’à ce jour , celui même m'avait suggéré ma tenue de ce soir, me demanda, de retirer mon string lors de cette soirée, ca ne faisait qu’augmenter mon excitation d’obéir à cet homme que je n’avais jamais vu et la curiosité d’aller plus loin... Au bout d’une heure, Je me dirigea vers la salle de bain, et tout en laissant la porte entrouverte, encore une de ses instructions, j’enleva le seul rempart de mon intimité, emportée par mon ardeur , j'enlevai également mon soutien gorge, et je décida de laisser ouvert  suffisamment mon chemisier pour dévoiler sans les montrer la naissance de mes seins, seul une tache sombre laissait deviner mes deux tétons durcis par mon excitation... je réajusta ma jupe tout en cachant ma petite lingerie en dentelles dans une armoire proche, malicieusement, je laissais une partie de mes sous vêtements dépasser…  J'imaginais la stupeur de mon ami homo ou de son compagnon, quand ils allaient découvrir mes dessous essayant de comprendre ou de deviner a qui ils pouvaient appartenir, qui pourrait avoir oublier volontairement ces objets chez eux ? On devait être cinq ou six femmes sujettes a ce genre de délire...

je regagna la pièce ou les convives se trouvaient, et là, il me semblait essuyer des regards curieux, qui m’apportaient une étrange sensation, c’est comme si je me trouvais entièrement  nue devant eux, ça me rendait mal à l’aise….

Comment j'ai pu obéir a ce point, a un inconnu, toute la soirée, je restais assise, les jambes croisées, semblant entendre sa voix qui me disait d'écarter mes cuisses, pour que mon sexe soit a la vue de tout ses gens, mais, je restais dans ma position, suffisamment honteuse de la situation toute nouvelle pour moi... J’arrêtais pas de tirer sur ma jupe, devenue trop courte soudainement ce qui devait encore plus, attirer l’attention de ceux ou celles qui avaient l’imagination très poussée….

A une heure, plutôt tardive, tout le monde décida de terminer la nuit dans une boite branchée de la ville, là, ce fut trop pour moi, je n'ai pas voulu les suivre de peur, sans le vouloir, de montrer un peu plus que le haut de mes jambes aux clients plutôt de haute bourgeoisie de ce club luxueux...

Après avoir remercié mes hôtes de m'avoir invité a cet anniversaire, j'affrontais à nouveau la neige, qui me rendait maladroite, et me fit tomber tout près de ma voiture, je sentais la fraicheur soudaine sur mes fesses de ce blanc tapis, ce qui devait les rendre visible à tout ceux qui se trouvaient proche de moi, un sein était même sorti de mon chemisier, je me releva très vite, ouvrit la porte et me m’assaillais au volant de ma mini, trop rapidement que je ne pouvais empêcher ma jupe de remonter et de dévoiler ainsi mon intimité, heureusement j’étais seule lors de cette scène… Je démarrais promptement pour fuir le danger d’être aperçu….  J'imaginais la tête des chauffeurs de poids lourds, installé très haut dans leurs cabines que j'aurais pu croiser ou doubler en voyant me voyant ainsi,  je rougissais à cette pensée....

Arrivant enfin chez moi, j'ai du affronter mon quartier un peu chaud, la nuit, un bar voisin, vomissait d’ivrognes plutôt encombrant et de clients louches, qui auraient pu, essayer de s’approcher, de me toucher ou voir, de relever ma jupe, découvrant ainsi ma nudité, j'ose a peine deviner la suite...

Une fois dans mon appartement, rassurée, je me déshabillai et me dirigea vers ma douche, resta pratiquement une heure sous celle ci, éliminant ma honte, mon stress, ma peur… Je me sentais mieux et avec un sourire plein de vices, je repensais a mes dessous, objet du crime érotique que je venais de m'infliger, et aussi a la tête de celui qui allait découvrir ces bouts de tissus féminins... 

Enfin détendu, je me dirigeai vers mon ordinateur pour écrire ces quelques mots et extenuée, après toutes ses émotions, j'allai me coucher pour essayer de relativiser cette soirée...

Lolie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article