Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

Publié par Lolie

J'amerais.......
J'aimerais oublier ce passé 
qui emprisonne mon cœur…
J’aimerais me dire que cette douleur
n'est qu'un moment de passage,
comme une rencontre sans lendemain,
comme un interminable orage,
assombrissant mon chemin….
J’aimerais ne plus douter du bonheur,
ne plus douter qu'il peut exister…
J’aimerais sortir de cette image,
qui me servait de carapace,
où les on-dit et quand dira t’on me jugeaient
 m'apposant, au fond de ma gorge, un gout amer,
me rendant si fragile,
chancelante devant mes peurs…..
Devant toi, je ne veux plus etre  
cette petite fille tremblante
qui se camouffle derrière un rôle
un masque de séductrice chevronnée,  
parfois tigresse mais sans encrages,
avec des excuses qui s'entrelacent ,
finissant par me perdre...
Dans ton regard, j'aimerais me reconnaitre,
J’aimerais te montrer les secrets de mon âme,
les trésors si précieux de femmes….
Mais  aussi, mes blessures, mes dérives…
je ne voudrais rien te cacher…
Je voudras te montrer que dans tes paroles
je me sens soumise…. Renaître….
Comme un enfant devant sa mère
qui se blotti tendrement contre elle,
juste pour se rassurer, se protéger….
Tu ne m'as pas encore dessiné
le mot que j'attends, si impatiente
d'être enfin celle
que tu aimerais que je sois
et ca depuis la première fois,
ou tout les deux, on s'est vu….
Même si ce moment est éphémère,
mon cœur est heureux d'être près de toi…
Et rien d'autre n'a d'importance
que ce que je ressens a travers toi…
Je suis prête a me donner au premier venu
si ce premier venu c'est toi…
Ne m'en veux pas si je préfère
t'écouter me parler d'elle,
en restant dans l'innocence
d'une adolescente amoureuse
qui imagine être celle
que tu aimes tant….
Je suis si heureuse
d'être là, près de toi….
Même si je dois taire mes sentiments,
Même si j'ai mal en dedans,
de voir tes yeux si pétillants,
regarder une autre femme,
Même si tu ne vois pas cette larmes,
qui caresse tristement,
mon visage au moment
où tu te lèves pour aller
précipitamment la retrouver….
J'ai le cœur en morceaux
quand déjà, de moi,
je te vois t'éloigner….
J’ai le cœur gros
de ne pas pouvoir t'aimer...
Si je pouvais, 
au lever du jour,
Oublier cet amour
qui emprisonne mon cœur
Mais là,  j’ai cette douleur,
qui vient de l'intérieur,
de n'être qu'un chagrin
perdu le long de ton chemin….
Oh... Si seulement,
tu avais su me regarder
tu l'aurais surement,
 deviné....

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FRED 05/02/2014 00:54

J'aime, j'aime, j'aime,...Ca, c'est de l'amour, bouleversant, bousculant, arrachant les codes inscrit sur un mur de pierre. On aimerait les dire, les entendre, les recevoir....Et l'on redevient ados.Merci