Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

Publié par Lolie

 

 

Elle avait ce petit air heureux,

Innocente, A peine dix huit ans,

Une robe légère et colorée,

Un foulard dans les cheveux,

Sandales en cuir souple,

Le sac se baladant contre sa hanche.

Sur son chemin, une rencontre, un sourire

Son foulard emporté par le vent

Puis ramassé

le contact, Une main tendue,

Sa poitrine, se soulève, émue

deux regards croisés, étrange

elle ferme les yeux, le désir

 sous le charme, elle tombe

quelques mots, à nouveau un sourire

c’est presque un jolie couple

elle accepte un café

se laisse guider

une chambre d’hôtel, sombre

s’inquiète du verrou fermé

elle voudrait fuir

l’homme la retient

se dévoile, lentement

quelques baisés volés

ses vêtements tombent, à terre

violement, le repousse

elle a peur, elle crie

un coup, puis deux,

elle tombe a son tour, par terre

nue, elle n’ose bouger

l’homme se couche, sur elle

elle ne peut lutter

une force violente s’opposait à elle

qui l’abîme et la contraint

son rêve d’adolescence n’est plus

quelques minutes ont suffit

L’homme le lui dérobe, sans pitié

Juste pour son seul plaisir

Elle désire mourir

Pour ne plus souffrir

Elle ne connaissait pas la vie,

Ne pouvait croire aux mensonges,

Fuir ensuite, se cacher,

Ne plus entendre ces moments

Oublier son terrible secret

Qui accompagne ses songes

ses nuits, sa solitude

Ou la tendresse est menteuse,

Calculatrice et virile,

masculine

Et tenter de reconstruire

Trouver des excuses

Pour pouvoir vivre

Même dans l’incertitude….

Elle avait l’air heureuse,

Libre, Innocente,

Vivante et joyeuse

A peine dix huit ans,

Une robe légère et colorée,

Un foulard dans les cheveux,

Jeune insouciante

Sur son chemin, une rencontre, un sourire

Elle sera morte, Et en un instant

Dans sa tête, son corps abimé

Juste par plaisir

Abandonnée, elle se sent sale

Elle ne se sent plus femme

Rien qu’un objet,

soumiise, elle n'était

qu'une jolie poupée 

et un jour, un inconnu a cassé….

 

Lolie

  1.  

Commenter cet article