Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

Publié par Lolie

 

Perdue

Entre tes rêves et ma réalité

Innocence égarée

Je hère dans les nymphes de ma mémoire

Troublant désespoir

De cette douleur qui s’éveille brusquement

D’un regard trop pesant

 

Perdue

Entre ton amour et mon cauchemar

Tu es venu trop tôt ou bien tard

Me parler de sentiments enragés

Qui me laissaient abuser

Par une blessure béante

D’avoir était imprudente

 

Perdue

Entre ton monde et le mien

Nous étions amants indisciplinés

Toi tu t’imaginais déjà a demain

Et moi, loin dans un passé

On aurait du jamais se rencontrer

Tel un conte ancien et oublié

 

Perdue

Entre ta réalité et mon imaginaire

Que le temps ordinaire

Ne trouve plus de répit

Nos corps se mélangeant dans ce vieux lit

Au milieu des draps froissés

Et d’un gémissement de femme comblée

 

Perdue

Ma vie s’est éloignée aujourd’hui

Il ne te reste qu’une photo jaunie

Je ne suis que le démon que tu aimais

Un fantôme a l’esprit troublé

Une succube cherchant sa liberté

Devant une porte dont elle a égarée la clef

 

Perdue

Entre te suivre ou rester enfermer

Dans une souffrance qui ne cesse de grandir

Elle te regarde désespérée

De cet enfer, elle aimerait fuir

Et attraper cette main que tu tends

Elle sait en elle, qu’arrivera ce moment

 

Pleure, laisse tes larmes coulées

Elles te montrent, que l’amour est beauté

Suit ton instinct, et embrasse ton destin

Donne une chance à tes sentiments

De pouvoir t’emportés loin de ta prison

Évade-toi et va le retrouver sur le chemin

Il était devenu, un soir, ton amant

Et dans ses bras, tu as connue la passion

Aujourd’hui, il t’offre la vie, l’amour

Sans tabous, chacun de tes jours

Pleure, laisse tes larmes couler

De ta peur, elle en n’est que le reflet …

Mais de ton âme, elles exhibent le désir

De ton cœur, elles t’apporteront le plaisir….

 

Voilà, tu es là, seule, devant ton destin

Tu te sens perdue, tu te sens sombrer

Tu n’es plus que l’image de ce que tu étais

Tes jambes ne te soutiennent plus, tu fini par t’assoir

Sur une marche de cet escalier, froide

La nuit t’enveloppe, il n’y aura plus de demain

Le démon, qui était en toi, finira par gagner

Ton existence, tout le monde l’aura oublié

Tu n’y peu rien, c’est comme ca, c’est écrit

Tu erreras, a jamais, dans la brume de l’ennui

 

Ton destin est en toi, tu peux tout changer

Ouvre ce portail, tu as les clefs….

 

Lolie

 

D'après un dessin de Fred

TiTFreDPROD

 

Commenter cet article