Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

Publié par Lolie

quelque part
Tu passes toute tes nuits
A regarder les étoiles
En pensant qu'au bout du monde
Je suis là qui pense à toi
Je te raconte ma vie
Tu sais…..

Cette fille qui joue avec ses mots
Qui ne veut plus jamais sourire
Et qui voit sa douleur partout
dessinait son avenir….

Tu lui parle d’amour…
Quand elle est triste dans sa fête…
Je sais ce que tu veux pour moi
Tu veux m’offrir toute ses étoiles
Qui façonnent ton ciel
Que je devienne l’âme
De ta maison si vide…
Que je sois cette femme…
Qui transforme ton avenir
En une grande fête….

 

Que je sois tienne
Non pas dans un rêve mais chaque jour….


Je veux chanter pour toi
Pour changer mes pensées
Pour voir briller tes yeux
Et essuyer mes larmes
Qui te font tant de mal
Je veux crier pour toi
Pour qu'on oublie ce passé
J’aimerais dire que je t’aime
Juste un peu
pour effacer ce fossé
Qui me sépare de toi
Etre avec toi
Juste ce peu….

On m’a volé ma vie
On a façonné mon histoire
On a éteint les étoiles
Brulé ma mémoire
on a dessiné chacun de mes mots
Pour me construire cette prison
Ils ont marchés sur ce miroir
Celui ou je me regarde chaque soir…
je suis loin de ce monde
Que je rêvais, petite fille……
On a mit des barreaux a mon ciel…
Déchiré mes habits de princesse….

 

Devant tant de haines
Je ne suis que faiblesse….
Mais, j’aimerais être cette fille
Que tu dessines avec ton cœur
Sur quelques feuilles de papier

 

Tu me connais par cœur…
Mes moments de tendresses….
Mes peurs, mon passé….

 

Je veux te donner ce que tu veux pour moi
Ces milliers d’étoiles
Qui façonnent ton ciel….
Devenir l’âme
De ta vie si vide…
Que je sois ta femme…
Partager ton avenir
devenir une grande fête….

 

Que je sois tienne
Non pas dans un rêve mais chaque jour….

Où que tu ailles
être toujours avec toi
Où que tu ailles
j’apportais de la chaleur dans ton ciel

 

Je veux chanter pour toi
Pour changer tes pensées
Pour voir briller tes yeux
Et essuyer mes larmes
Qui te font tant de mal
Je veux crier pour toi
Pour qu'on oublie ce passé
Et te donner de l’amour, juste un peu
pour t’apporter juste ce peu


Quand je pense à toi
je sais…
Que quelque part….
Tu penses à moi….
Quand j’ai mal….
Je sais….
Que tu as mal….
Quand je pleure….
Que je suis triste….
Je sais que tu es triste…
Que parfois, tu pleures….
Quelque part….
Quand j’écris mes mots…
Tu dessines les tiens….
Quand tu lis mes mots…
Je regarde tes dessins….

 

Loie
Ce paradis Blanc, mémoire d'un rêve que j'ai partagée un jour avec un homme que j'aime et qui, sans lui, ma vie ne serait qu'un amas d'obligations et de pourquoi, de pour qui, sans raisons émotionnelles, J'ai rencontrée des personnes dans ma vie, des personnes fidèles qui m'ont apportées tant de raisons d'exister, Amélie Marianne, Mélanie, Frédéric, Fred NeuvilleLili Pierrat-Brochet, Margo, (Lapin Cretin Ptit Enzo), Vincent, etc.... Certains sont mort et j'en porte une certaine responsabilité... Tant d'amour en eux que j'ai pas su recevoir a cause d'un coeur fermé par pur égoïsme, d'excuses passées, de blocages d'une blondasse écervelée, imprudente et solitaire.... Ce Paradis Blanc, c'est un monde ou je me sens, moi, nue, tactile... Ma peau frissonne d'émotions, d'amour, de liberté... Né d'une musique, d'une chanson ou les paroles nous transportent dans un rêve et ce rêve, en te le racontant, est devenu une évasion qui c'est transformée, par des mots, des souvenirs et une douleur intérieur en quelque chose de commun, en quelque chose de passé qu'on avait, là, dans nos coeur, moi en émotion, une sorte de bien être, loin de ma réalité quotidienne et d'un mal qui me ronge et toi, a une période de ta vie, intense ou l'amour ne suffisait plus pour la traduire, trop courte, drame et ce paradis blanc devient pour toi, une image, un visage, des yeux, une évasion vers un doux souvenirs.... Là ou tout rêve devient possible... loin de tout ou seule moi, ou seul toi peut les comprendre et ça va plus loin encore que mes mots mais ca, il y a que moi et toi qui peux le vivre, ce paradis blanc est mon refuge et le dernier endroit dans l'univers ou je veux vivre....Et quand je t'en ai parlée, avec beaucoup de respect, d’émotion, j'ai su que c’était le sien aussi, et tu as reussi a le traduire dans cette émotion.....Tout ce que tu dessines est magique.... ............. .....
Une chose est certaine, c'est que tu as toujours eu un respect pour ceux que tu aimes, pour ta famille tes amis même si eux, ont en ton égard, un peu d'ignorence, tu seras toujours là, a essayer de comprendre les pourquoi, tu seras toujours là a les defendre leurs choix.....C'est cet homme que j'aime car il y a rien de faux en lui, il est avant tout les autres avant sa propre douleur, et même si certains pourraient le penser, je ne profite pas de lui, je l'enchaine pas et je reste a ma place, avec mes propos incendières qui font mal et mon silence qui épuise les coeurs les plus endurants....Une salope de blonde que personne comprend....
.Il y a tant de vagues et de fumée
Qu'on arrive plus à distinguer 
Le blanc du noir 
Et l'énergie du désespoir 
Le téléphone pourra sonner 
Il n'y aura plus d'abonné 
Et plus d'idée 
Que le silence pour respirer 
Recommencer là où le monde a commencé 

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc 
Où les nuits sont si longues qu'on en oublie le temps 
Tout seul avec le vent 
Comme dans mes rêves d'enfant 
Je m'en irai courir dans le paradis blanc 
Loin des regards de haine 
Et des combats de sang 
Retrouver les baleines 
Parler aux poissons d'argent 
Comme, comme, comme avant 

Y a tant de vagues, et tant d'idées 

Qu'on arrive plus à décider 
Le faux du vrai 
Et qui aimer ou condamner 
Le jour où j'aurai tout donné 
Que mes claviers seront usés 
D'avoir osé 
Toujours vouloir tout essayer 
Et recommencer là où le monde a commencé 

Je m'en irai dormir dans le paradis blanc 
Où les manchots s'amusent dès le soleil levant 
Et jouent en nous montrant 
Ce que c'est d'être vivant 
Je m'en irai dormir dans le paradis blanc 
Où l'air reste si pur 
Qu'on se baigne dedans 
A jouer avec le vent 
Comme dans mes rêves d'enfant 
Comme, comme, comme avant 
Parler aux poissons d'argent 
Et jouer avec le vent 
Comme dans mes rêves d'enfant 
Comme avant

Commenter cet article