Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

Publié par Fred Neuville

Indécence
Le jour docile est presque éteint,
Sur ta peau nue, mêlée de cuir.
Décor perdu au creux des saints,
Affûte du désir de fuir.
 
Ton corps perdue écrit un Non,
Ta bouche se serre au fond d'un cri.
Tes seins durcit nous donne le ton,
Ton cœur soumit d'orgueil proscrit.
 
 
Que reste-t'il de ta fierté ?
Quand t'il geint de tes mensonges.
Ainsi privé de liberté,
Convient assez à notre monde.
 
 
Souiller ainsi dans tes silences,
Écartelé dans tes secrets.
Terroriser le mal qui cambre,
Dans ton écrin à savourer.
 
 
Tu es la Putain sacrifié,
Tu es l'esclave incandescente.
Tu es l'objet apprivoisé,
Tu es souillé par évidence.
 
 
Oublie les pleurs et la souffrance,
Il y as des rires au fond des larmes.
Je sais l'envie auquel tu pense,
Quand tu épouse ton Maître à mal.
 
Fred.

 

Indécence
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article