Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

Publié par Lolie

Je me souviens de ma déception quand Marc, mon dernier maître arrêta la séance d'initiation au fouet  Mais quand celui ci me rappela un mois plus tard, en me demandant si jj'étais prête pour continuer mon initiation, j'étais plutôt ravie et anxieuse à la fois... Surtout quand il ajouta que cette fois ci, cette deuxième leçon devait se passer lors d'une soirée qu'il avait organisé avec quelques amis a lui.

Le soir même, il me donna rendez-vous dans un endroit discret et m'envoya un chauffeur de taxi pour m' emmener, je montais dans la voiture et il roula un bon moment, presque une heure, j'avais un peu de mal a me situer, on traversa plusieurs villages et au détour d'un bois, il prit un petit chemin avant d'entrée dans une proprété, la demeure était ancienne, un masque cachait leurs visages, comme celui que le conducteur m'avait donné, il m'avait prié de le mettre dès mon arrivé ce que je fis, soulagée de cacher de dissimuler mon identité. 

Mon cœur s'accéléra quand un homme me prit la main pour m'aider a monter les quelques marcher du perron, une fois à l'intérieur, il me débarrassa de mon manteau, puis, sans dire un mot, me montra la direction de la salle ou se passait la soirée.

à l'intérieur, des hommes et des femmes, en tenue de soirée, discutaient entre eux, je portais une robe rouge assez courte, mais très classique, des dessous en dentelle noir, des bas noirs et des chaussures aux semelles épaisses qui me grandissaient de plusieurs centimètres, une tenue assez classique car je supposais que j'allais sans doute devoir me mettre nue assez vite.

 

Une femme me donna une coupe de champagne, et me demanda si je connaissais R..... depuis longtemps, je lui répondis que je ne l'avais vu qu'une seul fois lors d'une précédente soirée, 

 

"- Ah, la fameuse séance, il nous a montrer la vidéo, vous êtes très jolie, ma chère, j'aurais aimée être présente, vous verrez, c'est un homme charmant, prévenant et il agit toujours d'une façon très professionnellement, mais ce soir, ce n'est pas lui qui va s'occuper de vous mais un homme que le sort designera, en fait, c'est vous le prix qui récompensera l'heureux élu" 

 

Je ne suis pas sûr que ces paroles me rassurèrent car mon anxiété de me faire fouetter devant toutes ces personnes me rendait plutôt nerveuse, mais par quelqu'un d'autre que mon maître m'angoissait encore plus... Au centre de la pièce, sur une table, était disposé plusieurs accessoires barbares, une corde et deux fouets, comme dans un musé, il y avait aussi deux sangles, un bandeau, je savais que tout ces objets mettaient destinés, Une intuition féminine qui ne faisait que monter d'un cran ma nervosité.

Un poteau en bois dont la base était plongée dans une sorte de récipient en métal qui le rendait très stable, A environ deux mètre du sol, un anneau était fixé dans celui ci, Je fermais les yeux pour imaginer ce qui m'attendait, 

Je ne savais plus si je devais partir ou rester, mon anxiété me poussait vers la porte mais le désir de connaître mes limites dans le plaisir me figeait devant la scène, le regret d'avoir acceptée disparaissait devant l'envie d'aller plus loin que la dernière fois. Le gout amer d'avoir du me soumettre a la décision de mon maître d'arrêter trop tôt s'éloigner pas l'idée d'obéir à la décision de celui ci de me donner à un autre ....

Deux femmes disposèrent autour du poteau des bougies en cercle et les allumèrent, Je savais que je ne pouvais plus faire marche arrière a partir de ce moment,  R.... arriva enfin, habillé de noire comme la dernière fois, il posa les mains sur mes épaules et fit glisser le long de mes bras, les bretelles de ma robe tout en me murmurant que j'avais le contrôle de tout ce qui allait arriver et il suffisait d'un mot de ma part pour tout arrêter....

Tout en faisant tomber ma robe a mes pieds, il posa un baiser dans mon coup, pour me détendre, les lumières de la pièces s'éteignirent, et seul, les lueurs des bougient jouaient avec les ombres sur les murs et les invités....

Il dégrafa mon soutient gorge et je pouvais sentir les regards des hommes et des femmes et entendre leurs murmures venter ma personne, 

Il prit mes poignés et les enferma dans les bracelets, les attacha ensemble et passa la corde au milieu, puis, délicatement, l'attacha à l'anneau fixé sue le poteau de façon a présenter mon dos et mes fesses à l'assemblés...

Toujours avec un baiser, il me banda les yeux et enleva sèchement mon string, puis mes bas et mes chaussures, j'étais a présent nue, exposée aux invités dont l'un d'eux aller disposer de ma personne, par respect a ce moment,  le silence avait remplacé les chuchotements, Je restais ainsi plusieurs minutes quand soudain, 

Shlackkk !!!!!

Shlackkk !!!!!

Le fouet fit entendre son cri au contact du sol pour attirer l'attention et me dire que mon attende allait vite être récompenser mais cette idée que ce soit un autre que mon maître me tyranniser.......

La cérémonie du tirage au sort commença et un gagnant fut désigné....

Mon Maître s'approcha de moi et me rassura en disant qu'il resterait auprès de moi ou à proximité pendant le spectacle donc l'actrice principale, c'était moi....

Shlackkk !!!!!

Shlackkk !!!!!

Deux claquements violent viennent couper court aux paroles de Marc, je sursauta et ferma les yeux, j'étais prête, résignée mais très vite, le premier coup me fit pousser un cri,

Shlackkk !!!!!

Il était violent, et quelques secondes après, un deuxième, puis un troisième déchira ma chair, je répondais à chaque fois par un cri, 

Shlackkk !!!!!

Shlackkk !!!!!

Shlackkk !!!!!

Shlackkk !!!!!

J'éprouvais une douleur que je n'avais pas imaginée, les coups se succédaient, les uns après les autres, de plus en plus fort, parfois, la lanière venait sur mon ventre, mes seins, Je devenais son objet de plaisir, un jouet qu'on voulait cassé, a chaque coup, je prenais des positions qui laissait aucune partie de mon corps, cachée aux yeux des invités, jusqu'a mon intimité, je ne voyais rien mais je sentais la perversité des regards sur moi, j'en avais honte et en même temps, j'étais presque en état de transe, je m'abandonnais aux fantasmes de cet homme a qui mon maître m'avait offert qui gémissait en même temps que je criais, 

La douleur devenait de plus en plus vive, j'avais dépassée le stade de la dernière fois depuis un moment, Mon corps subissait les assauts du cuir de la lanière, celle ci s'enfonçait de plus en plus profondément dans mon épiderme, 

Je souffrais atrocement, j'avais envie de dire stop mais, je sentais une jouissance intense, elle se mélangeait a cette douleur de plus en plus profonde, j'étais au bord de l'évanouissement, mon plaisir était maximum...

Shlackkk !!!!!

Shlackkk !!!!!

Ma chair meurtrie me faisait mal, trop mal, il s'arrêta, je serais tombée si j'étais pas attachée, avec le manche du fouet, il pénétra mon intimité, violemment, là, il allait trop loin, comme un supplice de plus, mais j'acceptais ce geste, j'acceptais cette ultime humiliation, Je pensais que c'était fini mais a nouveau, la lanière retentit

Shlackkk !!!!!

Shlackkk !!!!!

J'en pouvais plus, la douleur me fit perdre connaissance, mon maître me réveilla, m'embrassa et me caressa pour adoucir la souffrance de mon dos était si intense que j'arrivais à peine à respirer, il m'avait détaché pour m'allonger à même le sol...

 

-Je suis désolé, mais je pensais que tu aimais ça, tu m'as fait très peur, mais je vois que ça va mieux, des amies vont s'occuper de toi....

 

 Il enleva mon bandeau et m'aida à m'étendre sur un divan, j'étais toujours nue, la soirée tournait lentement à la déchéance, mon maître avait rejoint une femme, et je me suis souvenue qu'il était marié, ça devait être sa compagne, quelques couples faisaient l'amour autour de moi et un homme, attiré par ma nudité tenta de m'obliger a prendre son sexe dans ma bouche, je le repoussa, ivre il assista, mais devant mon refus il se résigna à aller voir si il pouvait tenter sa chance ailleurs ... Deux filles s'approcha de moi, c'était celles qui avaient allumées les bougies elles me tournèrent  sur mon ventre, pour me passer une crème sur mes blessures, c'était agréables, sensuel, érotique, je m'abandonnais à leurs mains, Elles s'aventurèrent entre mes cuisses, un doigts puis deux s'enfoncèrent en moi, grâce à elles, j'atteignais une jouissance comme jamais j'en avait eu avant, la douleur sans doute....

Elles m’aidèrent a m'habiller, mon string, ma robe, j'étais plus présentable, mon soutient gorge et mes bas avaient disparus, sans doute entre les mains d'un des invités ou de mon maître..... comme trophée, souvenir de cette nuit mémorable.... 

Un des invités me raccompagna chez moi, je l’embrassais sur la bouche en guise de remerciement, il essaya d'aller plus loin mais c'était peine perdue, ce n’était pas mon intention de terminer la nuit avec lui et je lui dis gentiment, de toute façon, mon dos me faisait trop mal pour envisager un jeu sexuel quel qu'il soit....

C'était sans doute la dernière fois que j'allais obéir a Marc, ce coup ci, l'expérience que je venais de vivre allait refroidir mes fantasmes tabous, du moins, le fouet. Une autre aventure, plus belle, se présente devant moi, aujourd'hui qui devrait changer ma vie, mais ca, c'est intime et personnel....

 

 

Lolie

 

 

 

Commenter cet article