Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

148338 1740472310785 1208004717 1989598 947286 n
Après une soirée dans un restaurant chic en suisse, il doit bien en avoir un, mes services ont un prix, mdr.. et avoir fait flamber ta carte bleue, repas au champagne par exemple... Non, un bon vin blanc et légèrement sucré me satisfera tout a fait. Tu me propose de te suivre dans un club branché de la ville, musique douce style piano bar ou danse latino... Tu m'offre un verre au bar, assise sur un tabouret haut, je te laisse deviner le haut de mes cuisses, petite provocation de ma part (ah oui, j'ai oublié, je suis vêtu d'une longue robe noire, moulante avec un décolleté en forme de collier qui laisse voir les seins si on se penche un peu vers l'avant, je porte aussi un collier en cuir relevé de strass et pierre rouge, signe peut être d'une soumission tardive, La robe et fendu sur le coté et elle libère mon dos assez largement, qui permet de t'informer que je porte pas de soutient gorge et laisse entrevoir un peu l'élastique de mon string de couleur rouge et noir...
je porte des bas résilles noirs et des mi-bottes a talon aiguille qui me mettent un peu en difficulté), je porte mon verre a mes lèvre tout en te regardant, je joue avec lui et ma langue...
De mon pied, je touche lentement ta jambe remontant jusqu'à la bosse que fait ton sexe prouvant que je te fais de l'effet... Ta réaction est immédiate et tu me retiens fortement, je me met a sourire de la situation, ma jambe relevée a fait tomber le pan de ma robe et mon string apparait figeant le barman sur place qui ne perdait rien de mon petit jeu, je lui fit signe d'approcher et l'embrassa brusquement avant de le repousser en arrière, il était temps de partir car l'ambiance devenait de plus en plus chaude, je te regarde et dans le creux de l'oreille, te demande ouvertement si la mise en bouche était a la hauteur de ce que tu attendais.....
dehors, la fraicheur de la nuit nous réveilla, je te demande si tu vas m'invitais chez toi, c'est vrai, de ce coté là, impossible, pour l'instant du moins, alors, je te propose de m'accompagner a mon hôtel, pendant le parcours, on discute de facebook, de moi, de toi, de ma fille, de mon travail, de mes choix de vie... devant le bâtiment, en parfait gentleman, tu m'ouvre ma porte et m'aide a sortir du véhicule, une aide précieuse a cause de mes chaussure qui me déstabilise et me donne l'air d'une maladroite, plus jamais... je les jetterais a la poubelle dès mon retour...
On passe le plus discrètement devant l'accueil et une fois dans l'ascenseur, je me met a genou et sort ton sexe de son emplacement, je me met a le caresser de mes deux mains avant de le prendre dans ma bouche, tout en l'avalant goulument, je joue avec lui de ma langue et pendant le court moment de la montée, je goute a ta fierté d'homme et je m'en délecte... La porte s'ouvrit et je me releva en te laissant le soin de cacher la petite gourmandise que je t'avais offert...
Tout en sortant, je te fais remarquer la camera de surveillance dans l'ascenseur et tout en faisant un petit signe a la personne a l'autre bout du câble, je te prend par la main et t'emmène vers ma chambre...
Dans le couloir, je commençais a déboutonner ta chemise pour poser mes mains sur ton torse, sentir ton odeur, puis, furtivement, tout en te plaquant contre le mur, je te pose un baiser sur ta bouche... te repoussa et ouvris la porte de ma chambre... Sans allumer la lumière, je te pousse dans un fauteuil et me plaça devant toi, a contre jour des lumières, qui éclairaient timidement a travers la fenêtre.... je commença une danse langoureuse, sensuelle, je faisait bouger mon corps tout en te regardant pour ne pas perdre une miette de tes réactions... Doucement, je laissa glisser les bretelles de ma robe pour laisser deviner mes seins, mais de là ou tu te trouvais, tu ne pouvais que deviner leurs formes... Ma robe tomba a mes pieds et je ne portais sur moi, que mon string, je me dirigea vers toi, et j'attachai a l'aide de deux foulards, tes mains au fauteuil pour que tu ne puisse me toucher que du regard... Je dégrafa ton pantalon et le retira, au paravent, j'avais enlever tes chaussures et tes chaussettes, puis je l'enleva ainsi que ton slip ( ou caleçon), je léchai tes pieds remontant tout en posa, de mes lèvres humides, des baisers sur tes jambes et d'un coup, j'avalai ton sexe jusqu'au fond de ma gorge, tu suivais de tes yeux, chacun de mes mouvements, j'enlevai le dernier rempart et te dévoila mon sexe rasé, je me mis assise face a toi, laissant aller mes jambe de chaque coté des tiennes et doucement, je pris possession de ta verge, m'assurant de mes bras, autour de ton coup, j'entamai un lent va et vient, allant de plus en plus loin... je te sentais en moi, me retirant de temps en temps pour te reprendre encore plus profondément....
pendant de longues minutes, je prenais possession de ton plaisir, de chaque parcelle de ton corps, de mes lèvres je le couvrais de baisers, tout en évitant les tiennes, pour rester la seule maitresse de tes désirs, de ma langue, je léchais ta transpiration...
Te sentant proche a jouir, je me retira pour te prendre dans ma bouche pour que tu puisses y lâcher ton sperme ce qui ne tarda pas, sentant ton liquide chaud et doux remplir ma gorge, que j'avalai d'un coup.... je jouissais moi aussi de plaisirs, je me mis a genou devant toi, libérant tes mains de leurs prisons et de mon regard, sans un mot, je me soumettais a tes fantasmes, prête a leurs obéir sans tabous....

Pour un ami qui se reconaitra surement...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :