Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

37502652
Je venais juste d'arriver chez elle que dèjà, elle m'ordonna de me mettre a genoux pour me montrer que si j'avais accepter de répondre a son invitation, c'est que j'avais envie de me soumettre a ses ordres et ceci sans discuter... Et bien sur, surprise par le ton de sa voix, je me mettais a genoux devant elle, elle me mis un collier et m'enleva mon chemisier et mon soutien gorge, j'etais a demi nue devant elle, elle tenais un fouet dans sa main et commença a me caresser mes seins en insistant sur leurs extrémités. Elle m'empoigna mes cheveux pour me tirer vers le canapé, toujours a genoux, je la suivais par obligation car dès que je résistais, elle me donnais un furtif coup de fouet sur mon dos ou ma poitrine... elle s'essaya et me demanda de lécher ses pieds en prenant soin d'enlever ses chaussures. j'obéissais a chacun de ses ordres en faisant le vide dans ma tête pour ne penser qu'a elle et surtout a m'appliquer dans l'exécution de ses demandes...
Elle m'ordonna de mettre mes mains dans mon dos et me passa des menottes, je ne pouvais que faire ce que je lui demandais, elle me banda les yeux et m'enleva ma jupe, puis me déchira mon string pour être sur que plus tard, j'allais devoir rentrer sans cette précieuse protection aux regards des gens que j'allais rencontrer sur mon retour, surtout que ma jupe était plutôt courte...
Je sentais la présence d'une autre personne , ça ne pouvait être que son mari, il devait ne rien perdre de ma nudité, ce qui avait pour résultat de me sentir sans défense devant lui, ce qui apparemment plaisais a mon amie en entendant ses commentaires... J'étais nue, a genoux, les mains attachées et ma tête contre le sol, solidement maintenu par un des pieds de mon amie, ma croupe largement offerte a cet homme que je connaissais que par des photos. Il s'approcha, me donna quelques claques sur mes fesses pour que j'écarte les jambe et m'enfila un objet, sans ménagement dans mon cul, il me redressa et m'emmena sur sa tersasse, ça me mettais mal a l'aise car je me rendis vite compte que d'autres personnes étaient présente, peut être même beaucoup vu le bruits que faisait leurs commentaires et rires que j'alimentais de ma présence... il me fit tournait sur moi même pour bien me montrer, je me sentais honteuse, humilié, Et si parmi la foule, des personnes savaient qui j'étais, je n'osais imaginer que parmi eux, il y avait des clients ou clientes de mon magasin...
il me fit me mettre a genoux, toujours les mains attachées et les yeux bandés, et l'objet en moi qui me faisait mal, il me leva mon visage et m'enfonça son sexe dans la bouche, il me bloquait de façon qu'il y avait que lui qui bougeait, je sentais sa verge aller jusqu'au fond de ma gorge, j'avais du mal a prendre mon souffle, pendant ce temps, mon amie me fouettais violemment, je suffoquais, j'avais peur et en même temps, au fond de moi, je ne souhaitais pas que ça s'arrête, elle enfonçais un doigt puis deux dans mon sexe, son mari continuais ses va et vient dans ma bouche, les autres convives s'étaient approchés et me torturaient de différentes façons, avec des objets que je reconnaissais pas, ils me pinçaient mes tétons, je souffrais de douleurs et de plaisirs...
Le mari de mon amie se retira et alla prendre possession de mon sexe tandis qu'un convive le remplaçait dans ma bouche, je ne sais plus le nombre de sexe que j'allais sucé ce soir là, mais personne autre que le mari allait prendre la place de celui ci, il se déchargèrent sur mon visage, sur mon corps, lui aussi, puis, mon amie me rentra chez elle, loin des invités, elle me détacha, enleva le bandeau et m'embrassa en me caressant pour me détendre... elle m'ordonna de m'habiller en me demanda de laisser une partie de mon chemisier ouvert de façon que la naissance de mes seins soit visible, voir un de mes seins entier par accident, je remis ma jupe sans mon string qui fut déchirer par ses soins au début de la soirée, elle m'empêcha de m'essuyer, j'étais couverte de sperme gluant, ce qui me confortait dans ce sentiments de honte, qui allait grandir quand elle attacha une laisse a mon collier, elle m'entraina a nouveau sur la terrasse pour me montrer, souleva ma jupe, me baissa en avant pour que tout le monde voient mon sexe dégoulinant et l'objet qui etait toujours en , que je devais tout faire pour qu'il ne tombe pas... Elle ouvrit mon chemisier pour montrer mes seins qu'elle lécha vigoureusement, je fermais les yeux pour ne pas croiser leurs regards excités.. Puis, en saluant, elle m'emmena dehors, dans la rue...
Je devais marcher devant elle, pour qu'elle puisse me soulever de temps en temps ma jupe, les passants nous observaient sans rien dire...
Toujours en laisse, on monta dans un bus, me fit assoir sur la banquette du fond, au milieu de façon a être visible de tous, elle me fit écarter les jambes, j'étais couverte de sueurs par l'excitation et le plaisir.
Avant de descendre du bus, elle me fit pencher vers l'avant, releva ma jupe et enleva l'objet de mon cul, pour le laisser sur un siège qu'un type s'empressa de récupérer et le porta a son nez et dans sa bouche...
Dans mon quartier, elle me détacha pour éviter que je sois gêné vis a vis des voisins... Arriver devant ma porte, elle m'embrassa tout en entrant dans mon appartement, nos vêtements furent vite enlever et éparpiller sur le sol et les meubles, elle m'emmena dans la salle de bains, on était toute nue toute les deux, elle m'entraina sous la douche et me lava pour enlever toutes traces de l'offense des invités de son mari, je remarqua qu'elle aussi avait subit les assauts de ceux ci... Puis on se dirigea vers le lit et elle m'offrit une nuit d'amour et de plaisirs que je laisse votre imagination la décrire... Au petit matin, tout en se regardant et en se couvrant de baisers, elle me raconta ce que je n'ai pas pu voir a cause de mes yeux bandés, et moi, je lui disais ce que j'avais ressenti... C'était un très bon WE Pascal loin des cérémonies religieuses...