Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

De nombreuses controverses sont survenues sur les vues Sataniques de "l'amour libre". Il est dit à qui veut bien l'entendre que l'activité sexuelle est le facteur le. Plus important de la religion Satanique, et que participer à des orgies est une condition pour devenir Sataniste.

Rien ne pourrait être plus vrai, dans le sens que le Satanisme est la religion de la chair! Malgré cela, les opportunistes qui n'ont d'autres intérêts pour le Satanisme que de participer à des orgies en tout genre, seront sûrement découragés et tout du moins bannis des cercles Sataniques quand ils verront ce qui s'y passe. Le Satanisme prône la liberté sexuelle, mais seulement dans le vrai sens du terme, c'est à dire qu'il appartient à chacun d'être ou non fidèle à une personne, de s'adonner aux plaisirs sexuels avec autant de partenaires que vous le désirez, pour vous satisfaire sexuellement selon vos besoins et vos attentes. Ceci dit, le Satanisme n'encourage nullement quelques orgies ou quelques adultères que ce soit. Pour beaucoup, il serait très anormal et préjudiciable d'être infidèle à l'élu de leur cœur, alors que pour d'autre, il serait frustrant d'être lié à juste une personne. Chaque personne est donc libre d'avoir et d'exercer n'importe quelle pratique sexuelle (à consentement mutuel, il va de soit) qui lui semble satisfaisante, suivant ses goûts et ses tendances. Le fait de se sentir "forcé" de commettre un adultère ou d'avoir des relations sexuelles avec de nombreux partenaires lorsque vous n'êtes pas marié, simplement pour prouver à d'autres (ou pires encore, à vous-même) que vous êtes émancipé sexuellement, est une erreur. Les normes Sataniques, ne sont en aucun cas en accord avec ces styles de vie qui ne sont qu'une manière de se rassurer et donc, une démonstration flagrante de manque de confiance en soi. Beaucoup de ceux-là qui sont constamment préoccupés à démontrer cette "liberté sexuelle" sont, en réalité, tenus par un plus grand esclavage sexuel que ceux qui acceptent simplement une activité sexuelle en accord avec leur nature et leurs besoins réels. Par exemple, c'est un fait établit que la "nymphomane" n'est pas sexuellement libéré, mais qu'elle est d'une telle frigidité qu'elle erre d'homme en homme à la recherche de plaisir, mais en vain, parce qu'elle est trop inhibée et ne sera jamais complètement épanouie. Le sataniste réalise que s'il doit se reconnaître et affirmer sa sexualité (et être véritablement libéré des culpabilités sexuelles engendrées par le pêché originel) il ne doit pas se sentir obligé et étouffé par cette soit disant révolution sexuelle, si celle-ci ne l'intéresse pas.

Le Satanisme approuve toute sorte d'activité sexuelle satisfaisant le désire individuel, que ce soit des activités hétérosexuelles, homosexuelles, bisexuelles ou asexuelles, pourquoi pas, si tel est le désire de la personne. Le Satanisme sanctionne aussi tout fétichisme, fantasme ou déviation qui améliorerait la vie sexuelle d'un être au dépend d'une ou d'autres personnes qui ne désireraient pas volontairement être impliquées dans l'activité sexuelle choisie par celui-ci. La fréquence des déviances et des comportements fétichistes et fantasmatiques dans notre société, qui peuvent rentrer dans le cadre de la non-approbation (toute mesure gardée) sont par exemple: le travestisme, et l'exhibitionnisme. Ceci dit, tout le monde possède des fantasmes, des tendances propres à lui-même, mais parce qu'ils ignorent l'existence de ces tendances, souvent par contrainte sociale, ils se sentent dépravés dés qu'ils se soumettent à leurs "penchants contre-nature". Pourtant, le fantasme n'est pas simplement un phénomène touchant exclusivement les êtres humains, mais aussi les animaux. Le fétiche et un ingrédient indispensable à l'épanouissement sexuel des animaux. L'odeur, par exemple est nécessaire à un animal pour en attirer sexuellement un autre. Des testes de laboratoire ont démontré que lorsqu'un animal est expérimentalement dépourvu de toute odeur, il perd tout "intérêt" sexuel pour les autres de ses contemporains. Ceci est aussi vrai chez beaucoup d'êtres humains qui sont très sensibles aux odeurs d'autrui, qui sera par conséquent, un facteur de sélection "sexuel".

Même "l'asexuel" possède une "déviation" -celle de son asexualité. Il est bien plus anormal, d'avoir un manque de désir sexuel (à moins que cela soit dut à une maladie, à la vieillesse, ou à tout problème entraînant une incapacité ou une diminution de l'activité sexuelle) qu'être libertin.

Cependant, si le Sataniste choisit de "sublimer" le sexe, c'est entièrement son affaire et seulement la sienne. Les asexuels sont invariablement sublimés "sexuellement" par leurs travaux ou hobbys. Toute l'énergie habituellement consacrée au sexe, est investie et canalisée dans d'autres passe-temps ou vers des quelconques occupations. Si une personne favorise d'autres choses que son activité sexuelle, c'est son droit le plus absolu, et personne n'est habilité à le juger pour cela! Cependant, cette personne devra à terme reconnaître que c'est un palliatif sexuel. A cause du manque d'occasion pour s'exprimer, beaucoup de désirs sexuels secrets ne progressent jamais au-delà de la scène fantasmatique. Pour citer quelques exemples de certaines techniques ingénieuses pour palier à cela: Le mâle peut se travestir à volonté en portant des sous-vêtements féminins lors de ses activités quotidiennes sans gêner personne; ou la femme masochiste pourrait porter une gaine caoutchouteuse trop petite pour elle sans que personne ne le remarque. Ces exemples sont, quoi qu'on puisse en penser, des plus réels, et des plus courants. Le Satanisme encourage toute forme d'activité sexuelle, POUR AUTANT QU'ELLE NE BLESSE PERSONNE. Cet "avertissement" est primordial, afin d'éviter toute mauvaise interprétation. Par "ne blesser personne", il n'est pas inclut les blessures involontaires causées à la suite d'une quelconque discussion sur quelques-uns de vos désirs avec une personne qui n'aurait pas la même optique sur le sexe, que la votre. De même, vous devriez éviter d'offenser qui que ce soit tel qu'amis et parents, au sujet de vos fantasmes. Cependant, si vous évitez de les blesser, et que malgré vos efforts ils découvrent accidentellement vos désirs ou penchants qui ne sont pas en accord avec les leurs, ou avec celle des institutions quelles qu'elles soient, vous ne pouvez pas être tenus responsables de leur peine, et donc ne devrez ressentir aucune culpabilité vis à vis de votre comportement. L'autre exception à la règle qui concerne le masochisme. Un masochiste obtient une satisfaction sexuelle en se sentant humilié, battu ou tout autre chose ayant une relation avec une certaine domination ou esclavage.

L'histoire d'un véritable sadisme pourrait être: Le masochiste dirait au sadique, "bat moi". Ce à quoi le sadique répondrait, " Non! ". Si une personne adore être maltraitée au point d'en éprouver une satisfaction sexuelle, il n'y a aucune raison de lui interdire une telle pratique. Le terme " Sadique " dans le langage familier, décrit une personne qui prend du plaisir à user de brutalité aveugle. En fait, dans les relations touchant au sexe, un VRAI sadique sera sélectif. Il choisira attentivement la ou les victimes appropriées, et prendra grand soin de leurs donner du plaisir en accomplissant simplement ce qu'elles lui demanderont. Il y a une réelle symbiose et non une violence gratuite entre Sadique et masochiste. Le pur sadique est en fait un épicurien qui sélectionne ceux qui profiteront de l'énergie qu'il dépensera pour les "satisfaire"! Si une personne est assez honnête pour admettre qu'elle est masochiste et aime être asservie et fouettée, le sadique sera heureux d'être son obligé! Mis à part les précédentes exceptions, le Sataniste ne blessera pas intentionnellement d'autres personnes en "violant" leurs droits sexuels. Si vous essayez d'imposer vos désirs sexuels à d'autres qui ne répondent pas à vos avances, vous empiétez sur LEUR liberté sexuelle. ,Donc, contrairement aux idées préconçues et à la vision médiatisée du satanisme, le Satanisme condamne tout viol, toutes molestassions d'enfant, utilisation d'animaux à but sexuel, ou toute autre forme d'activité sexuelle utilisant des participants innocents ou naïfs avant de les utiliser contre leurs volontés. Mais si toutes personnes impliquées sont des adultes mûrs, consentants et responsables, et MEME S'IL EST considéré comme TABOU de pratiquer ce qu'ils entreprennent, il n'y a aucune raison à ce qu'ils répriment leurs inclinaisons sexuelles. Si vous êtes au courant de toutes les implications, avantages et désavantages, et êtes certains que vos actions ne blesseront personne qui ne désire pas ou ne mérite pas l'être, vous n'avez aucune raison d'inhiber vos préférences sexuelles. Tout comme deux personnes ne sont jamais exactement les mêmes que ce soit pour le besoin de nourriture, d'appétit sexuel ou autre, aucune personne ou société n'a le droit d'établir des normes sexuelles. La conduite sexuelle "correcte" ne peut seulement être jugée que par chaque individu. Donc, ce qu'une personne considère comme sexuellement morale, peut en choquer d'autres. Le contraire est aussi vrai; une personne peut fournir de grandes prouesses sexuelles, mais il est injuste pour elle de se sentir obligée de se "rabaisser" si un autre dont les capacités sexuelles ne sont pas égales au siennes, et il serait de même inconcevable qu'il impose sa capacité à l'autre personne. Exemple: l'homme qui a un appétit sexuel vorace, mais dont les besoins sexuels de sa femme ne correspondent pas aux siens (Il sera injuste pour lui aussi bien que pour elle de se forcer à répondre à leurs attentes respectives). Dans cet exemple, si c'est la femme qui a peu d'appétit sexuel, elle devrait accepter si l'homme le désire, qu'il aille trouver une compensation à ses besoins, ailleurs (incluant les pratiques onanistes). La relation idéale serait celle où chacune des 2 personnes serait profondément amoureuse l'une de l'autre, et compatible sexuellement. Cependant, les relations parfaites sont relativement rares. Il n'y a pas plus grande satisfaction sexuelle que de s'adonner au sexe avec quelqu'un dont on est profondément amoureux. Si vous n'êtes pas compatible sexuellement, à cause d'un appétit pour le sexe plus intense que l'autre, cela ne veut pas dire que ce manque de compatibilité sexuelle indique un manque d'amour spirituel. En fait, souvent l'un des deux peut recourir à une activité sexuelle "extraconjugal" PARCE QU'IL aime profondément son concubin, et désir éviter de lui imposer ses désirs trop "encombrant". L'amour spirituel profond est enrichi par l'amour sexuel, et c'est sans aucun doute nécessaire pour être pleinement satisfait d'une relation, mais lors de différences de prédilections sexuelles, la masturbation ou une activité sexuelle extérieure fournit parfois un supplément nécessaire. La masturbation, considéré encore comme Tabou par de nombreuses personnes, crée un vrai problème difficile à traiter. Depuis l'apparition de la bible Judéo-chrétienne qui décrit le péché de Onan (Gen. 38:7-10), l'homme a toujours considéré la masturbation comme un "vice soli taire". Durant le siècle dernier, une quantité impressionnante de texte furent écris sur les horribles conséquences de la masturbation.

Pratiquement toutes les maladies physiques et mentales, étaient attribuées à l'acte ignominieux de la masturbation. La pâleur du teint, souffle court, nervosité, boutons et perte d'appétit étaient seulement une petite ébauche parmi les nombreuses caractéristiques supposées, résultant de la masturbation; l'effondrement total, physique et mental, était assuré si on ne se méfiait pas des avertissements donnés dans quelques livrets pour jeunes hommes. Les descriptions données dans ces textes seraient presque risibles, mais bien que des sexologues, docteurs, écrivains contemporains, etc., ont éliminé ne nombreux préjugés sur la masturbation, les assises de la culpabilité induite par le non-sens de ces manuels sexuels n'ont pu être que partiellement effacées. Un grand pourcentage de gens, et spécialement ceux ayant la quarantaine, ne peuvent pas accepter le fait que cette masturbation soit naturelle et saine. Même s'ils l'acceptent maintenant intellectuellement, dans le fond, ils enfouissent leur répugnance induite, dans leur inconscient. Il était enseigné qu'on devenait fou si, malgré de nombreuses admonitions, ces pratiques auto-érotiques persistaient. Ce mythe ridicule était étoffé par des rapports sur les masturbations de codétenus d'institutions mentales. Il était supposé que pour presque toutes ces personnes, c'était leurs masturbations qui les avaient conduites vers la folie.

Personne ne considéra que le manque de partenaires sexuels et l'inhibition, qui est une caractéristique de certaines démences extrêmes, étaient les véritables raisons des pratiques masturbatoires du "fou". La masturbation était considérée comme néfaste parce qu'on obtenait du plaisir en se caressant intentionnellement une partie "interdite" du corps avec sa propre main. Les sensations de culpabilité accompagnant des actes "plus sexuels" furent amoindri par le concept de la procréation (bien que la plupart des hommes surveillent prudemment le

calendrier pour éviter les jours où la femme est "féconde&quot:). Peut importe ce que l'on vous a dit sur "l'immaculée conception" (même si une fois aveugle vous a fait "avaler" cette absurdité) tout le monde sait pertinemment que si l'ON veut avoir un enfant, il doit y avoir contact avec une personne du sexe opposé! Si vous vous sentez coupable d'avoir commis le "péché originel", vous vous sentirez certainement encore plus profondément coupable d'avoir "commit" un acte sexuel

simplement pour une gratification personnelle et sans autre but que celui de prendre du plaisir, sans intention de concevoir un enfant. Le Sataniste réalise pleinement pourquoi les religieux déclarent la masturbation comme pratique "coupable". Comme tout autre acte naturel, n'importe qui peut être sujet au besoin de se masturber. Mais le point de vue religieux causant la culpabilité à ce sujet, est un fait probant de leur plan malveillant monté afin d'obliger les gens à expier leurs "péchés" pour tout et n'importe quoi, ce qui leur donne une fois de plus, une rentrée d'argent et de fidèles dans leurs temples d'abstinence! Même si une personne n'a plus l'impression de porter ces fardeaux que sont toutes ces contraintes religieuses induisant inévitablement une culpabilité, l'homme moderne en grande partie a encore honte de ses désirs

de masturbations, car il peut se voir voler sa masculinité s'il avoue se satisfaire lui-même plutôt que de s'engager dans le jeu compétitif qu'est celui de la chasse (à la "coucherie" (afin d'éditer ce qui est communément appelé des trophées). De toutes les façons, sataniquement parlant, il vaut bien mieux s'engager dans un onanisme récurant que d'en une relation catastrophique,

quel qu'elle soit avec une autre personne. Avec la masturbation, vous contrôlez parfaitement la situation. Pour illustrer l'indubitable fait que la masturbation est une pratique des plus saines et des plus normal, c'est qu'elle est pratiquée par tous sujets du règne animal. En définitive, il est triste, mais vrai, que ce code moral du passé doit être considéré pour ce qu'il est: un chantage moral éhonté contenant des règles auxquelles, si l'on n'obéit pas strictement, on est damné! A moins que tous, supprimiez ces normes sexuelles ridicules de nos sociétés actuelles (incluant ainsi la soit disant révolution sexuelle), les névroses causées par ces règles absurdes et étouffantes persisteront. L'adhésion à une nouvelle moralité raisonnable et humaniste, fera évoluer les sociétés dans lesquelles nos enfants pourront grandir sains et sans frustrations qu'imposent les fardeaux moraux dévastateurs de notre société actuelle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :