Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Pages

Compteur

compteur gratuit

Aucun autre dispositif n'a été plus associé au Satanisme que la messe noire. Le concept le plus populaire de la messe noire est constitué: d'un prêtre défroqué officiant devant un autel sur lequel se tien allongé une femme nue, les jambes entrouvertes, laissant apparaître son vagin, et tenant dans chaque main une bougie noire conçue à partire de graisses de bébés non baptisés. L'autel contenant aussi un calice posé Sur le ventre de cette femme, dans lequel on y mettait de l'urine de prostituée (ou du sang). Une croix renversée était suspendue au-dessus de l'autel. Puis, une invocation à Satan ou/et à divers démons était dite par l'intermédiaire de prières et de psaumes chantés par une congrégation, le tout exécuté sous la protection d'un pentagramme dessiné sur le plancher. L'apparition du Diable s'en suivait, apparaissant invariablement sous forme d'un homme ayant une tête de bouc noir. Commençait alors un ensemble de flagellations, de prières, de cunnilingus, de fellations, le tout en insultant la bible, et en crachant sur la croix. De plus, si on en avait la possibilité, il était habituel de sacrifier un bébé pendant le rituel, ce qui, comme tout le monde sait, est le sport favori des Satanistes! Si les récits des messes noires étaient aussi répugnant, on n'a pas de peine à croire que toute personne

entendant ces histoires, ne pouvait se refuser de soutenir les inquisiteurs. La propagande de l'église avait une fois de plus bien fait son travail, informant le public de l'époque, des hérésies et des actes odieux commit par les Païens, tel que les Cathares, les Bogomiles, les Templiers et beaucoup d'autres qui, à cause de leurs philosophies "perverses" et leurs idéologies Sataniques, devaient être supprimés. Les histoires de bébés non baptisés, volés par des Satanistes pour les sacrifices pendant les messes noires, étaient non seulement des mesures très efficaces de propagande, mais fournissaient de plus, une source constante de revenu pour l'église, sous forme d'honoraires de baptême. Les mères chrétiennes, en entendant ces histoires de kidnappings diaboliques, s'empressant à tout prix, de faire baptiser correctement leurs enfants. Le "baiser du Diable", donné à chaque messe noire est connu comme le précurseur du terme moderne utilisé pour décrire celui, qui de sa propre volonté, désire obtenir de nombreux biens matériels grâce au démon. Comme toutes les cérémonies Sataniques étaient exécutées à des fins matérielles ou amoureuses, le "oscularum infâme" (ou baiser de la honte) était considéré comme inévitable, et donc comme une perte de la possibilité d'accéder au royaume des cieux. Il est devenu courant, que toute cérémonie Satanique soit appelée messe noire. Une messe noire n'est pas une cérémonie magique pratiquée par le Sataniste.

Le Sataniste emploiera seulement ce terme pour désigner le déroulement d'une messe prenant une forme de psychodrame. De plus, une messe noire n'implique pas

nécessairement que les participants soient Satanistes. Une messe noire est essentiellement une parodie des divers services religieux de l'église Catholique Romaine, mais peut être considérée en général, comme une parodie de toute cérémonie religieuse. Pour le Sataniste, la messe noire, n'est rien de plus qu'une redondance de vieux rituels exécutés par les adorateurs de la Terre et de la chair qui furent repris par toutes les religions qui les ont ensuite parodiés. Par des tentatives qui désexualisèrent et déshumanisèrent les croyances païennes et leurs rites, les hommes de foi transformèrent ces rituels pour les transformer en de "véritables messes".

Toute cérémonie considérée comme étant une messe noire doit efficacement choquer et outrager, comme cela semble être en mesure de se faire, suite aux

descriptions qui en furent faites. Au moyen âge, blasphémer l'église était choquant. De nos jours, cependant, l'église ne présente plus une image aussi

impressionnante qu'au temps de l'inquisition. De plus, la messe noire traditionnelle est plus un spectacle outrageux aux yeux du profane, qu'elle ne l'est réellement. Si le Sataniste désire créer un rituel afin de blasphémer une institution reconnue, dans le but de créer un psychodrame, il choisira consciencieusement un rite qu'il n'est pas à la mode de parodier. Ainsi il piétine véritablement les plates-bandes du sacré. Une messe noire consisterait aujourd'hui, toujours par le blasphème, à parodier les fameux mysticismes de l'est (tel que le bouddhisme, mais aussi la psychiatrie, le mouvement psychédélique, l'ultra -libéralisme, etc.). Le mage Satanique a toujours été le catalyseur de la dichotomie nécessaire des croyances populaires, et grâce à cela, une cérémonie de l'ampleur d'une messe noire, engendre une très grande énergie par l'intermédiaire d'une désacralisation, afin d'atteindre des buts magiques. En l'an 1666, certains événements plutôt intéressants survirent en France.

Avec la mort de François Mansart, l'architecte du trapézoïde, dont la géométrie devait devenir le prototype de la maison hantée, le Palais de Versailles naquit,

conformément à ses plans. Au même moment, une des prestigieuses prêtresses de Satan, Jeanne Marie Bouvier (Madame Guyon) était "pervertie" par une femme

d'affaire opportuniste et insensible nommée Catherine Deshayes, connue sous le nom de LaVoisin. Lavoisin, alors qu'elle était déjà connue pour pratiquer des

avortements et pour fournir des poisons très efficaces aux dames désireuses d'éliminer des amants ou des époux encombrant, trouva dans les pratiques rituelles des "messes noires", une aubaine proverbiale. L'an 1666 fut l'année des premières "publicités" pour les messes noires! Dans les régions du sud de St.Denis, appelées LaGarenne, une grande maison murée fut achetée par LaVoisin et fut aménagée avec des alcôves, des laboratoires, et une chapelle. Il fut bientôt "à la mode", pour l'aristocratie et les profanes, d'assister et de participer à tous types de cérémonies mentionnées plus haut dans ce chapitre. Ces cérémonies marquèrent alors l'histoire en s'affirmant comme "vraies messes noires". Quand LaVoisin fut arrêtée le 13 mars 1679 (dans L'église de notre Dame, où elle perpétrait une cérémonie), la mort avait déjà frappée. Les activités de LaVoisin allaient étouffer la majesté du Satanisme pour de nombreuses années à venir. Le Satanisme (pour le fun et le jeu) réapparut en Angleterre au milieu du 18éme Siècle avec l'Ordre de Monsieur Francis Dashwood pu "Medmanham Franciscans", appelé plus communément le "club des feux de l'enfer". Eliminant les sacrifices de bébés dont la graisse servait aux bougies des messes du siècle précédent, Monsieur Francis conduisait les rituels avec un plaisir "pervers", et créait ainsi une forme bénigne mais non moins réelle de psychodrame. C'est le 19éme Siècle qui redonna ses lettres de noblesses au Satanisme. Ce fut Une période très paradoxale pour le Satanisme, avec des écrivains tels que Baudelaire et Huysmans qui, malgré leur obsession apparente du Diable, lui semblé malgré tout assez attaché. Le Diable développa une personnalité Luciférienne dans l'esprit du public, et évoluât graduellement en un presque parfait gentilhomme. C'était l'ère des "experts" en arts noirs, tels que Eliphas Lévi et d'innombrables médiums qui, avec l'aide de démons et d'esprits, réussirent à intéresser de nombreuses personnes qui se font appeler parapsychologue de nos jours! Le Satanisme conserva, évidemment les rites neo-païens conduits par les dirigeants de l'Ordre Hermétique de la Golden Dawn, ainsi que par l'Ordre de la Silver Star (A. '. A. '. -Argentinum Astrum) conduit par Aleister Crowley, et par l'O.T.O. ("Ordo Templi Orientis&quot:), qui fut fondé à l'origine, aux environs de 1902, et qui pratiquait certains principes énoncés dans ce livre. Tous, niaient un quelconque rapport avec le Satanisme, en dépit du fait que Crowley se soi approprié l'image de la bête des révélations. Au même moment, des clubs qui organisaient des orgies totalement dépravées, et qui utilisaient le Satanisme comme une base logique, fleurissaient ca et là (ce qui a assis l'idée qui colle aujourd'hui à l'image du satanisme). Mais alors, à partire de quel moment apparut un vrai Satanisme, et QUI en est dépositaire? La réponse à cette énigme peut être ambiguë.

Est-ce que la personne qui est considérée comme étant Sataniste, pratique réellement le Satanisme DANS SON VRAI SENS ou plutôt dans le sens du point de vue qu'avaient les tenants de la propagande divine? Il est évident que tous les livres parlant du Diable ont été écrits par des agents de "Dieu". Il est, donc, assez facile à comprendre, qu'une certaine race d'adorateur du Diable ait vu le jour grâce aux inventions des théologiens. Ces personnes ne pratiquant, dés lors, pas nécessairement le VRAI Satanisme, mais plutôt un sous-produit de celui-ci, ultérieurement élaboré par la propagande. Ce genre de pseudo-Sataniste a toujours (avec ses messes noires de degrés de blasphème variables) été très médiatisé, le vrai Sataniste étant moins sensationnel dans ses pratiques, que son cousin très éloigné nommé ci-dessus. En simplifiant à l'extrême et par définition, on pourrait même dire que chaque femme et chaque homme célèbre, riche, ambitieux, etc., est, sans le savoir, un Sataniste. De même, en suivant les définitions religieuses, l'entrée au paradis des personnes riches est pratiquement impossible, et si l'amour de l'argent est la racine de tout mal; alors nous devons au moins supposer que les hommes les plus puissants sur cette terre, sont les êtres les plus Sataniques qu'il soit.

Cela s'applique alors aux financiers, aux industrielles, aux papes, aux poètes, aux dictateurs, ainsi qu'à tous commerçants etc. Les noms de Raspoutine, Zaharoff, Cagliostro, Rosenberg sont autant de maillons indiquant, le règne de Satan... un règne qui transcende les différences économiques, raciales, ethniques et idéologiques. Le Sataniste a toujours gouverné la Terre... et la gouvernera toujours, quelque soit le nom qu'on lui donne. Une chose est sûr: les normes, les philosophies et les pratiques énoncées sur ces pages sont celles utilisées par les personnes ayant le mieux réussi et les humains les plus puissants de la terre. En chaque homme et femme, secrètement, et souvent inconsciemment, réside un Sataniste (que ce soit par son ambition, son orgueil, etc.). Le signe des cornes apparaîtra de plus en plus, et les vrais mages se placeront bientôt sur les hauteurs pour être reconnus.

REGIE SATANAS!

AVE SATANAS!

GLOIRE A SATAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :